« Hum, où est mon chandail jaune? »

« La facture de déneigement de l’année passée? Donne-moi 2 semaines et je te trouve ça »

« Je me demande vraiment comment y’a encore des gens qui vivent sans walk-in »

Ces questions-là, je me les pose au quotidien. À la longue, ça devient épuisant de toujours se demander où sont ses choses et d’avoir le sentiment d’être écrasé par tous ces objets. 

Avant, j’avais l’impression qu’il était sain et normal de remplir sa maison d’objet, mais aujourd’hui, si je pouvais me débarrasser de tout ce que j’ai, je le ferais. Pas parce que j’ai l’intention de vivre comme une va-nu-pieds, mais parce que j’ai l’impression d’être prisonnière de toutes ces choses que j’ai chez moi. J’ai aussi l’impression que ça m’empêche de me concentrer sur des aspects plus importants de ma vie.

À force de me sentir comme ça, j’ai commencé à rechercher des façons de m’organiser et c’est là que je suis tombé sur le minimalisme. Plus spécialement sur le livre The Life-Changing Magic of Tidying Up: The Japanese Art of Decluttering and Organizing de Marie Kondo, la spécialiste du rangement et de l’organisation. Je me suis rapidement rendu compte que l’organisation n’est pas mon problème. Au travail, mon bureau est bien rangé et rien ne traîne, tout est à sa place. Le problème, c’est le nombre d’objets que je possède. Et surtout, le nombre d’objets qui ne m’apportent plus de joie, qui m’apportent, en fait, du stress.

Le minimalisme, bien qu’étant une pratique de plus en plus répandue, reste souvent incompris du grand public. « Pourquoi me débarrasser de toutes mes choses que j’ai achetées avec mon argent si durement gagné ? Ma maison va avoir l’air vide. Ça ne me tente pas de faire du lavage chaque jour pour laver ma seule paire de bas. »

L’idée derrière tout ça est de se simplifier la vie. C’est vrai tsé, on garde toutes nos vieilles choses « au cas où ». 

« Mes 64 tasses à café? Bin non, je les garde au cas où je m’achèterais un chalet »

« Mes t-shirts pleins de peinture? Je les garde au cas où je voudrais peinturer ma maison »

« Mon vieux téléphone à câble jauni? Ah ça je le garde…hum…au cas où ça reviendrait à la mode »

« Mes vieux walkie talkie de mon enfance? BIN LÀ, je les garde au cas où on se ferait attaquer par des zombies!!!!! » 

Au fil du temps, nos objets perdent de la valeur à nos yeux. On fait juste traîner un stress grandissant d’année en année au lieu de s’en défaire parce qu’on devient « attaché » à nos choses. Mais je crois fermement que cet attachement est plus du confort qu’autre chose.

Bref, imagine intégrer le minimalisme à tes finances personnelles! Les rendre si simple et légère que tu ne stresseras plus jamais à propos de l’argent. Par contre, comme intégrer le minimalisme dans ta maison, l’intégrer à tes finances prendra un peu, beaucoup, de travail. Mais à long terme, les bénéfices sont immenses. Je crois que la meilleure façon de commencer, c’est de s’informer et d’être ouvert au changement. Si ça t’intéresse, je t’invite à aller visiter le site The Minimalists.

J’espère réécrire un article dans un an ayant comme titre « Le minimalisme a complètement changé ma vie et mes finances personnelles : Voici comment! ». Mais pour l’instant, je vais intégrer le minimalisme dans ma routine et dans mon blog, parce que je crois honnêtement que cette pratique peut changer des vies.

Il me reste plus qu’à m’y mettre. T’embarques?

Ciao,

V.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s